Action de survie de l'enfant

“Pensez au bébé né en Sierra Leone aujourd'hui, ce bébé a-t-il sa propre voix ? Les sans-voix doivent être défendus”

– Ministre de la Santé de la Sierra Leone

Photo de deux femmes tenant trois jeunes enfants
Cinquante-quatre pays ont besoin d'une action accélérée pour atteindre l'objectif de mortalité des moins de cinq ans des objectifs de développement durable (SDG) : SDG 3.2.1. Une approche « comme d'habitude » pour planifier et mettre en œuvre des services de santé pour les enfants sans tenir compte des inégalités empêchera les pays d'atteindre leur engagement en matière d'SDG de mettre fin aux décès d'enfants évitables.

Qu'est-ce que l'Action Survie de l'Enfant ? Notre vision Équipes d'action Questions fréquemment posées Événements Ressources

Qu'est-ce que l'Action Survie de l'Enfant ?

Lors d'un événement complémentaire à la 75e Assemblée mondiale de la Santé en mai 2022, les ministres de la Santé et des représentants gouvernementaux de haut niveau de sept pays africains ainsi que des partenaires internationaux du développement ont convenu qu'il était urgent d'entreprendre une action fondée sur des données probantes dans les 54 pays ciblés pour lutter contre l'agenda inachevé de la survie de l'enfant, pour mobiliser les gouvernements et les partenaires pour une coordination et une mise en œuvre plus efficaces des politiques et des investissements, tant humains que financiers. Ce n'est que lorsque les enfants survivent qu'ils peuvent s'épanouir et atteindre leur plein potentiel humain.

En avril 2023, lors du 2e Forum mondial sur la pneumonie à Madrid, en Espagne, le ministère de la Santé et de l'Assainissement de la Sierra Leone a annoncé le lancement de l'initiative Child Survival Action (CSA). CSA est un appel renouvelé à tous les partenaires - gouvernements nationaux, dirigeants civiques et traditionnels, communautés et parties prenantes régionales et mondiales - pour mettre fin aux décès d'enfants évitables. L'initiative exhorte les partenaires à s'unir pour relever les défis programmatiques et du système de santé qui entravent les progrès en matière de survie de l'enfant, en particulier dans les pays qui ne sont pas sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs de 2030. Pour surmonter ces obstacles, il faudra dynamiser le leadership national et infranational, élargir les investissements stratégiques dans les soins de santé primaires (SSP) et les actions multisectorielles, mobiliser des partenariats entre les parties prenantes et aligner le financement et d'autres initiatives. L'initiative identifie les opportunités qui existent et expose les étapes que les partenaires doivent suivre pour atteindre tous les enfants avec des interventions vitales.

Pays nécessitant une action accélérée pour atteindre la cible des SDG

Survolez le pays pour voir son taux de mortalité des moins de cinq ans, basé sur le rapport UN IGME 2022.

Icon of a newspaper L'action pour la survie de l'enfant dans l'actualité

Notre vision

L'initiative Child Survival Action a pour vision de mettre fin aux décès évitables de nouveau-nés et d'enfants de moins de 5 ans d'ici 2030, tous les pays réduisant la mortalité des moins de 5 ans à 25 décès ou moins pour 1 000 naissances vivantes.

L'initiative CSA—

Icône représentant un globe
Se concentre sur les 54 pays , 41 en Afrique, qui ont un besoin urgent d'efforts accélérés pour atteindre l'objectif ODD3 2030 sur la mortalité infantile de 25 décès ou moins pour 1000 naissances vivantes - atteindre cet objectif dans tous les pays permettra d'éviter au moins 10 millions de décès d'enfants de moins de cinq ans d'ici 2030.
Icône représentant une main d'adulte et une main d'enfant
Atteint les enfants laissés pour compte et exposés aux principaux tueurs - pneumonie, diarrhée et paludisme - en raison de la malnutrition, du manque d'accès à des services de santé de qualité, y compris la vaccination, l'eau et l'assainissement insalubres, la pollution de l'air, les conflits et les catastrophes humanitaires, et d'autres facteurs clés risques pour la santé et la survie des enfants.
Icône représentant deux mains tenant un cœur
Renforce les soins de santé primaires dans les établissements et les communautés afin de prévenir, de diagnostiquer et de traiter plus efficacement ces causes de décès d'enfants et de promouvoir une bonne santé et une bonne nutrition pour tous les enfants.
Icône pour les organisations dans différentes bulles
Établit des partenariats efficaces entre les gouvernements, les partenaires locaux, la société civile, le secteur privé, les organisations régionales et mondiales, travailler tout au long du continuum, de la pré-grossesse à l’enfance.
Icône pour un puzzle
Mobilise les ressources nécessaires auprès de sources et de secteurs nationaux et internationaux pour concrétiser cette vision renouvelée de la santé, de la nutrition et de la survie des enfants.

Le groupe de travail sur l'action pour la survie de l'enfant est coordonné par le secrétariat du groupe de travail sur la santé de l'enfant et comprend des représentants du Mécanisme de financement mondial (GFF), de Save the Children, du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) , et Organisation mondiale de la santé (OMS). Le groupe dispose désormais de trois équipes d'action : engagement avec les pays, plaidoyer et cadre de résultats/responsabilité.


Équipes d'action

Exprimez votre intérêt à rejoindre l'une des équipes d'action ›

Engagement des pays

Les pays sont au centre de l’action. L'alignement des plans et programmes existants, l'adaptation au contexte local, la coordination et la collaboration intra et intersectorielles pour tirer parti des ressources, de l'expertise et des enseignements tirés, de la documentation et de l'apprentissage itératif, ainsi que du suivi continu et de l'amélioration de la qualité, sont inhérents à l'approche. cibles et objectifs nationaux et infranationaux.

L'initiative se concentre sur les pays de la région africaine qui ont besoin d'actions accélérées pour atteindre la cible des ODD concernant la mortalité des moins de cinq ans, en particulier ceux où la mortalité est élevée entre 1 et 59 mois. Depuis septembre 2023, l'initiative s'associe au Libéria, au Nigéria, à la Sierra Leone et au Soudan du Sud pour élaborer et mettre en œuvre leurs plans nationaux de survie de l'enfant. La Sierra Leone a lancé son plan national le 19 juin 2023, le Libéria a rédigé son plan, le Nigeria a organisé des ateliers et consulté ses partenaires, et le Soudan du Sud a élaboré un projet de plan en cours d'examen par les partenaires. L'équipe d'action d'engagement des pays a également organisé des appels avec les pays suivants intéressés par l'ASC, en s'appuyant sur l'élan du Forum mondial sur la pneumonie : Burkina Faso, Tchad, Mali, Guinée et RDC. À l’avenir, l’initiative CSA est prête à s’associer à tout pays dans lequel le gouvernement exprime son intérêt et son engagement à réduire la mortalité des moins de cinq ans. L’engagement des pays envers la CSA nécessite :

1. Leadership : engagement des dirigeants du gouvernement/du ministre de la Santé à accélérer la réduction de la mortalité infantile
2. Priorisation : accord pour définir des actions hautement prioritaires et révolutionnaires pour la survie de l'enfant, avec des jalons et des objectifs
3. Plaidoyer : concentration du gouvernement sur le plaidoyer (au sein du gouvernement et auprès des partenaires nationaux et mondiaux) en faveur d'une augmentation des ressources et d'une programmation mieux alignée pour soutenir efficacement les priorités.
4. Responsabilité : établissement de lignes de responsabilité claires pour atteindre les objectifs et les jalons, y compris un point focal pour l'ASC
5. Inclusion : engagement à inclure la société civile dans le cadre de l’établissement des priorités et de la planification des actions

Les partenaires mondiaux et régionaux de l’ASC peuvent soutenir les pays en :

  • Accroître la visibilité et le plaidoyer pour élever les priorités et les besoins des pays aux niveaux mondial et régional
  • Catalyser le dialogue national, y compris la formulation de questions, de diapositives de contexte, d'analyses et d'une boîte à outils (en cours d'élaboration)
  • Faciliter l’apprentissage à travers les pays
  • Mobiliser un soutien financier et technique ciblé pour les actions prioritaires clés
  • Engager un groupe plus large de partenaires et de donateurs pour répondre aux besoins spécifiques des pays
  • Rechercher l’alignement d’efforts complémentaires
Contactez-nous à childsurvivalaction2030@gmail.com si vous souhaitez vous associer à CSA et/ou si vous avez plus d'informations à partager sur les efforts de survie de l'enfant dans votre pays.
Plaidoyer
premier page du rapport

Action pour la survie de l'enfant : Un plan directeur pour le plaidoyer et l'action (PDF, 1,5 Mo)

Le Plan directeur pour le plaidoyer et l'action pour la survie de l'enfant complète le document de vision de l'ASC et définit une approche coordonnée du plaidoyer qui voit l'ASC pénétrer les plus hauts niveaux d'influence, de prise de décision et de responsabilité, tant au niveau national qu'à l'échelle mondiale. Il vise à catalyser un nouvel élan et un mouvement renouvelé, achevant le travail que nous avons commencé dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement pour mettre fin aux décès évitables d'enfants.

3 principes de plaidoyer
Cadre de mesures, de résultats et de responsabilisation

Théorie du changement

Passez à la deuxième diapositive pour voir la version française du graphique de la théorie du changement.

Les décès survenus au cours de la période de 1 à 59 mois représentaient 2,7 millions des décès d'enfants de moins de cinq ans en 2021. La mortalité dans ce groupe d'âge représente une proportion substantielle de tous les décès d'enfants de moins de cinq ans dans les 54 pays nécessitant une action accélérée, supérieure à 60 % dans certains pays. Pour accélérer les progrès vers la cible de l'ODD 3.2, des investissements doivent être faits pour réduire la mortalité à la fois chez les nouveau-nés et les périodes de 1 à 59 mois.

L'investissement mondial et national dans la santé néonatale et maternelle a permis des progrès substantiels dans la réduction de la mortalité associée et l'amélioration des résultats sanitaires dans l'ensemble du continuum de soins de la SMNEA. Cependant, le manque d'attention aux enfants de 1 à 59 mois a laissé un vide qui compromet les gains dans les premiers stades de la vie et peut générer des impacts néfastes plus tard dans la vie. Investir dans la survie d'un nouveau-né uniquement pour que ce bébé meure d'une pneumonie à 11 ou 24 mois est une tragédie évitable.

Les 54 pays qui ont besoin d'une action accélérée pour atteindre l'objectif de survie de l'enfant des ODD d'ici 2030 ont besoin d'un soutien urgent pour prévenir et traiter la pneumonie, la diarrhée, le paludisme, la dénutrition et les autres principales causes de mortalité infantile . Les taux de recours aux soins signalés pour la pneumonie et les taux de traitement avec des sels de réhydratation orale (SRO) et du zinc restent faibles dans ces pays. De plus amples informations sur les inégalités infranationales dans la couverture des interventions et les soins intégrés pour les enfants sont nécessaires.

Les données disponibles montrent de faibles niveaux de couverture des interventions préventives et curatives de l'enfance dans les 54 pays qui ont besoin d'une action accélérée par rapport au reste du monde . Il convient de noter la faible couverture de l'assainissement de base, de l'eau potable de base, de la recherche de soins pour les symptômes de la pneumonie et du traitement des SRO et du zinc contre la diarrhée. La couverture plus élevée des services de vaccination - un programme vertical bien financé - souligne l'importance de renforcer les SSP en tant que plate-forme de base pour fournir des interventions clés pour promouvoir, prévenir et traiter équitablement les maladies infantiles. L'utilisation des SSP pour intégrer les services, y compris l'action multisectorielle, peut tirer parti des programmes existants et mieux financés, comme la vaccination, pour fournir de multiples services. Au niveau des pays, les systèmes de données doivent être renforcés pour inclure les données du secteur privé dans les systèmes nationaux d'information sanitaire de routine afin d'avoir une image complète de la couverture des services. Au-delà de la couverture, les pays ont besoin de données sur la qualité des services pour déterminer la couverture effective des interventions.

Le sous-groupe de suivi et d'évaluation du groupe de travail sur la santé de l'enfant coordonne l'élaboration d'un cadre de résultats et de responsabilité s'appuyant sur la théorie du changement ci-dessus pour aider les pays à suivre les indicateurs de survie de l'enfant, les jalons et les progrès.


Questions fréquemment posées

Qui peut s'associer à l'ASC ?

L'initiative Child Survival Action est composée d'abord et avant tout de gouvernements, en partenariat avec des institutions universitaires, des entités du secteur privé, des organisations de mise en œuvre (y compris des ONGI, des ONG, des organisations communautaires et des organisations confessionnelles), des groupes de la société civile et de plaidoyer, et des bailleurs de fonds (y compris bilatéraux et multilatéraux). donateurs, fondations privées et particuliers). L'initiative accueille des partenaires de tous les secteurs, y compris la santé, WASH, la nutrition/agriculture, l'air pur, un environnement sûr et sécurisé, la protection de l'enfance, l'éducation et le bien-être social. Pour rejoindre CSA, écrivez-nous à childsurvivalaction2030@gmail.com .

Y a-t-il des fonds disponibles par l'intermédiaire de l'ASC ?

Actuellement, CSA n'offre pas de financement aux pays ou aux organisations. Nos efforts de plaidoyer comprennent l'augmentation des besoins en ressources de la communauté mondiale ainsi que la mobilisation des ressources aux niveaux sous-national, national et régional. L'équipe CSA peut offrir un soutien aux pays pour élaborer des plans de plaidoyer afin d'encourager les investissements nationaux et le financement externe des priorités nationales en matière de survie de l'enfant.

Comment puis-je m'impliquer au niveau national ?

Trouvez le groupe de travail technique sur la santé de l'enfant (CH-TWG) de votre pays au sein du ministère de la santé et rejoignez les dialogues des partenaires autour de la survie de l'enfant. Si vous travaillez sur un projet dans le pays proposant des interventions pour la survie de l'enfant, alignez-vous sur les priorités nationales en matière de santé de l'enfant et sur d'autres programmes ou partenaires ciblant les mêmes communautés. Soutenir le renforcement des systèmes de données pour identifier où se situent les besoins de survie de l'enfant au niveau du district et du sous-district et cibler les enfants qui ne bénéficient pas des services de routine. Si le CH-TWG a besoin d'aide pour élaborer un plan d'action pour la survie de l'enfant, contactez childsurvivalaction2030@gmail.com avec des demandes d'assistance technique.


Événements

Évènements à venir

Actuellement, aucun événement à venir n'est prévu.

Événements passés

- | Online

Comprendre les moteurs de la mortalité infantile pendant et après la maladie en Afrique et en Asie

Le groupe de travail sur la santé de l'enfant a organisé une table ronde avec les auteurs de l'étude du réseau Childhood Acute Illness and Nutrition (CHAIN) et ses partenaires. L'étude de 3 100 enfants hospitalisés (2-23 mois) dans 6 pays - Bangladesh, Burkina Faso, Kenya, Malawi, Pakistan et Ouganda - a révélé que 48 % des enfants sont décédés après leur sortie et que les deux tiers sont décédés à la maison. .

- | Online

Réunion des membres : action pour la survie de l'enfant

Le Secrétariat du Groupe de travail sur la santé de l'enfant a organisé une réunion des membres pour partager les progrès de l'initiative visant à renouveler l'action pour la survie de l'enfant. En 2020, des causes évitables ont coûté la vie à près de 2,7 millions d'enfants âgés d'un mois à 5 ans. Il est temps pour nous, en tant que communauté mondiale, d'agir.

- | Genève, Suisse

Child Survival Action : une table ronde pour accélérer les progrès vers 2030

L'OMS, l'UNICEF, l'USAID, le GFF, Save the Children, le PMNCH, le groupe de travail sur la santé de l'enfant et les ministères de la Santé de la Sierra Leone et de la Tanzanie ont organisé une table ronde pour discuter d'un engagement, d'un investissement et d'une action renouvelés pour la survie de l'enfant, en particulier dans la période post-néonatale de moins de cinq ans.

Retrouvez l'enregistrement ci-dessous. Diapositives de présentation et résumé de l'événement à venir.